Emploi jeune: Un étudiant de Bouaké a trouvé la solution face aux pertes de pièces d’identités

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Tout problème est une solution d’entreprise, ne dit-on pas. Il faut tirer le chapeau au jeune Dago Didier, étudiant en Licence 1 au Campus 2 de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké qui l’a vite compris. Sa galère d’étudiant et un fait l’ont inspiré pour lancer une activité.

Dago Didier, étudiant à l’Université de Bouaké ayant observé l’absence sur la carte d’identité nationale ivoirienne, le passeport, le permis de conduire de numéro de téléphone du titulaire ou de personne à contacter a décidé de palier à ce défaut de conception en l’y ajoutant avec une petite machine de plastification. Pour la somme de deux cent francs (200 FCFA) il donne la chance aux pièces d’identités de revenir à leur propriétaire en cas de perte.

 » La vie à Bouaké n’est pas facile surtout chez les étudiants qui peinent à joindre les deux bouts. J’ai vu trainer cette petite machine chez mon tuteur, son fils l’a ramené d’Abidjan et l’a laissé dans un coin de la maison.
Pour faire face à mes petites charges j’ai commencé à tourner avec cette petite machine quand j’ai pas cours pour inscrire les numéros de téléphone sur les pièces d’identités, à travers un procédé de plastification du numéro de téléphone du concerné sur sa pièce.
Je gagne entre 2000 FCFA et 5000 FCFA par jour de travail avec ce bijou; Ce qui me permet de payer mon transport pour aller aux cours, ma connexion Internet pour mes recherches, mes fascicules et gérer mes autres petits besoins. »
L’expérience de cet étudiant est à vulgariser pour inspirer d’autres jeunes de Bouaké afin d’imaginer des activités pour se prendre en charge.

(Bouake News)

Fulbert KOFFI

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments