Nouvelle préfecture pour Bouaké

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

«Après la fronde contre la CIE en juillet dernier, une nouvelle préfecture pour Bouaké.»

Un nouveau bâtiment a été affrété à la capitale du Gbèkè (centre) et la cérémonie de la remise des clés a eu lieu ce jeudi, par Amani Ipou Félicien, directeur général de l’administration du territoire, représentant le ministre de l’intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko, et en présence du ministre de l’environnement et du développement durable Allah Kouadio Rémi. Ce bâtiment situé au quartier municipal et communément appelé  »maison blanche » est une propriété du ministre Allah Rémi.

C’est le maire de Bouaké Djibo Youssouf Nicola qui a traduit la joie de la population de Bouaké. Une population restée sans locaux du gouverneur après la destruction des locaux abritant les bureaux du préfet le vendredi 22 juillet 2016 lors de la manifestation contre la hausse des factures de la CIE. «C’est une regrettable parenthèse qui se ferme ce matin. En effet, u cours du mois de juillet dernier, des individus de mauvaises volontés ont profité de la fronde populaire contre les factures de la CIE, pour mettre à exécution leurs malveillants desseins de saccager et piller plusieurs biens et édifices à Bouaké, notamment la préfecture. Depuis lors, notre gouverneur et ses proches collaborateurs étaient en attente de bureaux confortables pour remplir convenablement leurs missions régaliennes. Ce légitime vœu est aujourd’hui exaucé grâce à la grande générosité de monsieur le ministre de l’environnement et du développement durable Allah Kouadio Rémi, notre bienfaiteur. Merci à vous monsieur le ministre », a affirmé le maire de Bouaké.

Pour le donateur, c’est simplement un acte de reconnaissance à la population de Bouaké. «C’est un devoir vis à vis de la population de Bouaké. Vous voyez cette modeste maison! Quand j’arrivais à Bouaké en 1987, j’avais une seule fille. Je suis réparti en 2002 avec 5 enfants. C’est déjà ça le bonheur. Voir sa ville de cœur sans préfecture alors que la préfecture est un instrument de travail, n’importe qui à ma place aurait fait ce que j’ai fais », s’est exprimé le cadre de Toumodi qui s’est fait accompagner de chefs traditionnels de cette localité.

Au nom du ministre Hamed Bakayoko, Amani Ipou Félicien, directeur général d’administration du territoire a abondé dans le même sens que le maire Djibo Nicolas en remerciant le ministre Allah Kouadio Rémi d’avoir offert gracieusement sa maison pour abriter provisoirement les locaux de la préfecture de Bouaké. «La préfecture est un maillon essentiel de notre système administratif. Il était donc urgent, après ces événements malheureux, que l’État puisse dans des délais brefs trouver une solution dans l’attente de la réhabilitation complète de son siège. Cette solution, cette bâtisse de plus de 15 pièces sur une superficie d’environ 5000 mètre carré qu’un membre du gouvernement a bien voulu mettre à la disposition de l’État afin que la continuité des activités régaliennes gérées par le préfet soit assurée et qu’il n’y ait pas de rupture dans la chaîne de coordination des activités des services publiques ainsi que dans l’encadrement des populations. Ce geste hautement symbolique mérite d’être salué à plusieurs égards», a-t-il félicité.

Donatien Kautcha

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.