Les populations riveraines dénoncent l’anarchie dans la gestion du foncier rural à Bouaké

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les villages autour de Bouaké ont dénoncé, samedi, «l’anarchie» dans la gestion du foncier rural, se disant subir la pression des citadins à la recherche de logements à moindre coût.

«Il est important que la voix des chefs traditionnels soit entendue (…) pour que nos villages qui deviennent des quartiers de Bouaké ne soient pas exposés à l’anarchie que nous connaissons dans le domaine de la gestion du foncier rural» a déclaré à Minankro (banlieue Nord de Bouaké), le Secrétaire général de la mutuelle pour le développement économique et social de Minankro (MUDESMI), Marcel Yao Koffi.

Il s’exprimait lors de l’intronisation du chef de la tribu Assamlan, Nanan Kouassi Kan Brou II. «On peut dire sans risque de se tromper que d’ici 2020, les villages autour de Bouaké vont s’urbaniser à plus de 90%» a affirmé Marcel Yao Koffi, ajoutant que, «avant, on parlait d’exode rural (…) mais aujourd’hui les villages autour de Bouaké subissent la pression inverse des citadins, à la recherche de logements à moindre coût»

Cette situation, a-t-il poursuivi, «nous enseigne qu’il faut renforcer l’autorité des chefs traditionnels afin que le développement ne se fasse pas au détriment des populations rurales.»

Pour M. Yao, face à cette problématique, il est important que la voix des chefs traditionnels soit désormais entendue par l’administration locale «pour que nos villages qui deviennent des quartiers de Bouaké ne soient pas exposés à l’anarchie que nous connaissons en ce moment surtout dans le domaine de la gestion du foncier rural.»

A la périphérie de Bouaké «il y a trop de lotissements clandestins, ça fait désordre» a regretté le natif de Minankro.

APA

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.