Entretien / Kouadio K. Olivier, commissaire général de la foire-forum de Bouaké : notre carnaval est le plus grand évènement de divertissement en Côte d’Ivoire

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

«Initialement prévue du 26 février au 3 mars 2016, la foire-Forum-Carnaval de Bouaké est reportée du 8 au 12 avril prochain. A cet effet, nous avons rencontré son commissaire général, M. Kouadio Koffi Olivier qui exprime les particularités et les attentes de cette deuxième édition. Il parle également des dividendes que Bouaké pourra tirer de la réussite de cette rencontre d’échanges culturels.»

Quelle sera la particularité de la Foire-Forum-Carnaval 2016 ?

D’abord, il faut savoir que l’organisation de la foire-Forum-Carnaval de Bouaké est reportée au 8 avril pour prendre fin le 17 avril 2016. L’une des particularités cette année, est une prière œcuménique. Ensuite, le cross populaire. Un moyen pour nous de mobiliser et d’intéresser la population. En ce qui concerne cette deuxième édition, nous allons organiser un cross tout simple. Mais lors des prochaines éditions, nous allons lui donner un caractère de carnaval. Tout cela en présence effective du parrain, l’ambassadeur du Brésil et du ministre du commerce Jean-Louis Billon, président de la cérémonie. Le premier jour, c’est-à-dire le 8 avril sera aussi consacré uniquement aux danses traditionnelles de chez nous avec ouverture sur celles d’autres pays de la CEDEAO. Pendant les huit jours du festival, nous allons faire venir une pléiade d’artistes humoristes avec la nuit du rire. Après, il y aura le bal masqué. Cette année, grâce à nos sponsors et partenaires, nous avons ajouté un concours de déguisement sanctionné par des diplômes de participation. Enfin, l’élection Miss carnaval. Là encore, la particularité est que, nous avons abandonné le critère de Miss que l’on sait du carnaval. Maintenant, nous voulons une jeune dame de la région dont les traits de beauté correspondent à nos canons habituels. Le président de cette commission en la personne du directeur régional de la culture nous a concocté un règlement intérieur sur les critères de présélection qui nous permettront d’avoir une Miss de 35 ans maximum, qui est à cheval entre les critères de Miss Comici (Comité Miss Côte d’Ivoire) et Awoulaba. Et pour finir, vient le défilé du carnaval avec la mise à feu de Papa carnaval. Voilà quelques petites touches que nous avons apportées à l’édition 2016. Autre innovation de taille, la réhabilitation du palais du carnaval de Bouaké. Depuis quelques jours, cette esplanade fait la fierté de notre commune avec ses jeux de lumière. Le maire Djibo Youssouf Nicolas a mis le paquet pour redonner un souffle nouveau à cet espace.

Quelles sont les raisons du report de la date ?

La première raison, est tout d’ordre organisationnel. Nous avons accusé un petit retard dans notre organisation. Mais, il faut savoir que nous voulons à tout prix relever le pari que nous n’avons pas pu tenir lors de la première édition en 2015. C’est-à-dire, faire venir les charmantes danseuses Brésiliennes et des écoles de samba. Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous détenons le bon bout. Et nous sommes très avancés dans les contacts avec l’ambassadeur du Brésil en Côte d’Ivoire par ailleurs parrain de la manifestation cette année. Il a donc pris sur lui l’engagement de rentrer en contact avec plusieurs écoles de samba dans son pays. L’autre raison est que vous savez le 26 février de chaque année, est la période de carnaval au Brésil donc nos invités ne pouvaient pas venir.

Peut-on savoir comment se prépare cette 2ème édition de la Foire-Forum-Carnaval ?

Les préparatifs vont bon train. Que les populations soient rassurées. Qu’elles sachent qu’effectivement, nous aurons les Brésiliennes chez nous et avec nous à Bouaké. Les chars pour les défilés sont en train d’être aménagés. Tout est mis en œuvre pour la réussite de cet évènement que nous voulons grandiose. Car nous voulons faire du carnaval de Bouaké, le plus grand évènement de divertissement et de mobilisation en Côte d’Ivoire et même dans la sous-région Ouest-Africaine.

Selon vous, en quoi cette rencontre culturelle sera profitable aux professionnels de la culture à Bouaké ?

Elle sera un moyen pour eux de se réaliser en mettant en œuvre leur connaissance et leur savoir-faire. Nous créons les conditions pour que chacun puisse y trouver pour son compte.

Pour la réussite de l’événement, avez-vous un appel particulier à lancer ?

Nous demandons aux Bouakéens de s’approprier le carnaval de Bouaké. Qu’ils viennent pour s’éclater tout le long de la fête. Car le carnaval de Bouaké est une affaire de tous. C’est aussi un endroit de retrouvailles, de brassage culturel et de réconciliation. Donc, un endroit du vivre ensemble. Des symboles qui sont très chers au maire de Bouaké, Djibo Youssouf Nicolas.

Aboubacar Al Syddick

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.