Quatre unités de transformation de manioc bientôt construites dans le Gbêkê

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Quatre unités de transformation de manioc en diverses produits dérivés, à savoir l’attiéké déshydraté (similaire au couscous) et frais, la farine de manioc, l’amidon et l’aliment pour bétail, d’une valeur globale de huit cents millions de FCFA, seront bientôt réalisées dans les quatre départements de la région de Gbêkê.

Le président du Conseil régional du Gbêkê, Jean Kouassi Abonoua, et Gui Guilawé Thomas, directeur général de l’entreprise Kassio-Côte d’Ivoire, l’entreprise initiatrice du projet, ont procédé, jeudi à Bouaké, à la pause de la première pierre de l’une de ces unités de transformation de manioc qui sera implantée à Djébonoua.

M. Abonoua et M. Guilawé ont invité les populations locales à s’approprier ce projet qui, selon eux, va générer cinquante emplois directs et une centaine d’emplois indirects. L’activité des unités concernera les trois étapes de chaîne de production, à savoir la culture, la transformation et la commercialisation des produits finis.

Financées par Kassio-Côte d’Ivoire et des partenaires nationaux et internationaux, les unités utiliseront comme matière première cinq variétés de manioc, « Yassé », « Yavo » et « Bocou 1 », « Bocou 2 » et « Bocou 3 » qui donnent un rendement de trente tonnes à l’hectare. Le promoteur fournira aux paysans les boutures de ces variétés de manioc accompagnées d’herbicides, et formera cinquante personnes devant intervenir dans la chaîne de production. Puis, le manioc sera acheté au kilogramme, selon le prix annoncé par l’Office d’aide à la commercialisation des produits vivriers (OCPV), a expliqué M. Gui Guilawé. Les travaux de réalisation des unités de transformation dureront 120 jours.

A terme, le promoteur vise un chiffre d’affaires annuel de 20 milliards de FCFA, et entend réaliser 24 unités du même genre à travers la Côte d’Ivoire.

AIP

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.