Bouaké: Inauguration du marché de N’dakro

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le marché du quartier N’Dakro de Bouaké, réhabilité à hauteur de 750 000 000 de FCFA grâce à un financement du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), dans le cadre d’un projet de réhabilitation et de soutien des activités commerciales des femmes, a été inauguré en présence des autorités municipales et des populations riveraines.

Le premier adjoint au maire, Ouattara Zoumana, représentant le maire M. Djibo Nicolas, a salué, lors de cette cérémonie samedi, l’initiative prise par les populations à travers l’Amicale des résidents d’Ahougnansou 2 (AREA2), avant de promettre le soutien de la municipalité pour la rentabilisation de cette infrastructure. «La mairie vous accompagnera parce qu’elle est obligée de le faire», a-t-il promis, invitant les commerçants installés en bordure des rues à prendre place dans le marché. «Je souhaite que tous les marchés copient votre exemple», a-t-il exhorté, remerciant particulièrement les responsables de l’Amicale des résidents d’Ahougnansou docteur Koné Ouamourou et M. Adia Mathieu.

Le président du Comité de gestion du marché, le docteur Koné Ouamourou, a demandé à la mairie de faire en sorte qu’il y ait un «marché unique dans ce petit quartier». Des femmes soutiennent cette doléance, mais insistent particulièrement sur l’électrification et le retour de leurs sœurs installées au «marché du corridor» dans ce marché.

En attendant la réalisation de ce marché de N’Dakro ou Ahougnansou 2 initiée depuis 1992, une partie des vendeuses du site, s’était déportée à un carrefour qui sert de lieu d’échange appelé «marché du corridor». Construit sur une superficie d’un hectare avec 432 magasins et 225 étales, ce marché accueillera plus de trois cent commerçantes et une centaine d’opérateurs économiques.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.