Une centrale syndicale demande l’appui de l’Etat pour la relance des entreprises de Bouaké

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

«Le secrétaire de l’Union régionale des travailleurs du Centre-nord affiliée à l’Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI), M. Konan Anderson, plaide pour «des mesures exceptionnelles de l’Etat» en faveur des entreprises installées à Bouaké, afin de faciliter leur relance.»

Konan Anderson a lancé cet appel, mercredi, à Bouaké, lors d’un point de presse, indiquant qu’il ne s’agit pas d’argent, mais, par exemple, de faire en sorte que les banques puissent soutenir les entreprises par des prêts. Il recommande, par ailleurs, l’interdiction de l’exportation des grains de coton, pour favoriser la croissance de l’entreprise Olhéol qui a succédé à la défunte société Trituraf en pleine crise ivoirienne. A l’en croire, l’usine de cette société transformant les graines de coton en huile alimentaire, ne peut pas fonctionner en plein temps à cause de l’insuffisance de sa matière première. La capacité de trituration des graines oléagineuses de l’usine est de 200 tonnes pour une production nationale de graines de coton inférieure. «Il faut qu’on serve les entreprises locales avant de servir l’extérieur», a souligné M. Konan, par ailleurs, assistant des ressources humaines de la société Olhéol, qui dit faire ce plaidoyer pour éviter que l’entreprise mette des travailleurs au chômage. A propos de Gonfreville, il affirme se souvenir qu’en 1977 (au moment où il était encore élève) l’entreprise employait plus de 3.500 travailleurs. Aujourd’hui, la société a des difficultés pour renaître de ses cendres.

Les syndicats attendent aussi du gouvernement la création de nouvelles entreprises pour résorber le chômage, a lancé le secrétaire du Centre-nord de la plus vielle centrale syndicale créée le 4 août 1962.

AIP

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.