Bouaké: Un groupe de militaire sème la panique

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

«Au moment où la population s’apprêtait à pousser un ouf de soulagement, un incident va venir troubler leur sérénité.»

Hier, mardi 18 novembre 2014, des hommes en treillis ont paralysé la ville toute la journée. Après l’appel au calme du Ministre de tutelle, tout commençait à rentrer dans l’ordre.

En début de soirée, la vie reprenait à Bouaké et la population revenait à ses habitudes. C’est alors qu’un groupe armé appartenant aux Forces Républicaines de Côte d’Ivoire débarque dans le quartier Ahougnansou. Le premier endroit qu’il décide de visiter est le commissariat du quartier qui est juste à coté du petit marché (en face de l’église catholique saint Jean Baptiste).

La cause de cette visite nocturne reste inconnue. Ce qui est certain, c’est que c’est événement est certainement lié à ceux survenus dans la journée?

Voici quelques propos que nous avons recueillis auprès d’un civil qui a préféré garder l’anonymat: « Quand ils sont arrivés, ils ont commencé à nous tabasser en nous demandant si nous étions des policiers. Puis, après ils ont continuer de nous brutaliser avant d’entrer dans le commissariat. Et, ils sont ressortis avec de armes sans dire mot»

La panique engendrée par cet événement s’est étendue jusqu’au château. Forte heureusement, elle n’a duré que quelques minutes. Et tout est rentré dans l’ordre.

Jean Marc LAKPO

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Comments

comments

Albert Best

Atcho Albert GBA est chercheur en sciences de la communication à l’université AO de Bouaké. Membre du groupe de recherche sur le numérique à Bouaké (GERN-LAB), il nourrit un grand intérêt pour le numérique. Il a une expérience avérée du développement d’applications, des réseaux informatiques et des bases de données. Il apporte son expertise aux PME par la maintenance de système informatiques et aux ONG dans la conception des systèmes d'information et de communication.